Amis des Manga


Shonen

Le shōnen, qui signifie « adolescent » en japonais, est un type de manga pour les jeunes adolescents. Il est à opposer au shōjo, le manga pour jeune fille.
Plusieurs genres existent dans le shonen :

1. Le nekketsu

Le nekketsu, littéralement sang bouillant, comprend un grand nombre de manga shonen. Certaines caractéristiques  sont récurrentes :

  • le héros est un jeune garçon orphelin (ou vivant séparé de ses parents) ; la recherche du père est un thème récurrent ;
  • le héros a souvent un rêve qu’il veut absolument réaliser et ce, quels que soient les obstacles ;
  • foncièrement honnête et innocent, il se révèle souvent naïf ;
  • il est doté de capacités ou pouvoirs hors normes, parfois magiques ;
  • en compagnie d’amis rencontrés durant sa quête, il lutte contre le mal ;
  • ses premiers adversaires deviennent généralement ses plus fidèles compagnons ;
  • ils participent à un tournoi ou quelque chose de semblable ;
  • lorsqu’il est sur le point de perdre ou de mourir, le héros se relève plus fort que jamais, grâce notamment à sa volonté, son « envie brûlante de gagner » (nekketsu) ;
  • honnêteté (justice), esprit de groupe (amitié) et dévouement à l’intérêt général (volonté de vaincre) sont les principales valeurs véhiculées par ces manga.

On peut décrire le style comme le voyage initiatique qui révèlera la transcendance du statut du personnage principal de plutôt banal dans l’univers dans lequel il vit vers l’égal d’un dieu.
Son Gokû, le héros de Dragon Ball, est un exemple typique de personnage ayant ces caractéristiques.

On retrouve fréquemment les mêmes thématiques dans les shōnen :

  • le sport
  • l’action
  • les combats et les arts martiaux
  • les mecha et la science-fiction
  • les historiques
  • les histoires de lycées (avec héros masculin)

Les personnages du Mal Absolu et du Maître :

Bien que l’évolution du héros se fasse à travers tous les personnages de son entourage, que ce soient ses amis ou ses adversaires, deux personnages ou groupes sont cruciaux pour sa transcendance : le Maître et le Mal Absolu. Ces deux personnages occupent une importance-clé dans la finalité du récit, même si dans son déroulement ils peuvent n’être que de simples figurants : par le biais d’une épreuve, ils mettront à mal le héros et justifieront, si ce n’est tout le récit, au moins les derniers événements de celui-ci.
L’épreuve du Mal Absolu consiste toujours à le battre, c’est généralement le dernier adversaire voire l’adversaire de tout le récit. S’il n’est pas forcément mauvais en soi, ses motivations finiront toujours par l’amener à affronter le héros ouvertement.
Deux types d’épreuves peuvent être confiées par le Maître : le défi et le surclassement. Alors que la première est souvent clairement énoncée dès les premières pages et servira de leitmotiv tout au long du récit. La seconde, qui consiste à réussir là où le Maître a échoué, peut venir sur le tard et n’être révélée que dans la dernière ligne droite du récit.
Un manga tout à fait représentatif de ce type schéma est sans conteste Dragon Ball, dont tous les arcs reprennent le principe au point de même avoir un nouveau Maître à chaque cycle.

Nekketsu disponibles :

Black Cat

Bleach

Dragon Ball Z

Fairy Tail

Fullmetal Alchemist

Hajime No Ippo 

Hunter x Hunter

Naruto

One piece

Yu-Gi-OH ! 

 

2. Le pantsu

Prononciation phonétique japonaise de l’anglais pants (culotte)  généralement utilisés pour les  manga shonen comiques (bien que ça ne soit pas systématiquement le cas) :

  • un héros masculin n’ayant rien pour plaire (ou très peu) ;
  • un harem de jeunes filles toutes aussi jolies les unes que les autres ;
  • peu de seconds rôles masculin ; les quelques seconds rôles de ce type sont généralement pires que le héros ; celui-ci est ainsi mis en valeur ; parfois cependant, l’un de ces seconds rôles peut se détacher du lot pour faire de l’ombre au héros ;
  • le héros est maladroit et se retrouve par conséquent régulièrement dans des situations embarrassantes ;
  • on y voit souvent des jeunes filles en tenue légère ;

Une romance principale entre le héros et une des filles l’entourant se dégage de l’ensemble, mais elle se perd dans des quiproquos rendant toute avancée impossible. La fille concernée est soit la bonne copine idéale qui ne se rend pas compte de ses sentiments, soit la fille qui fait tout pour rabaisser le pauvre héros, le maltraiter voire l’humilier, mais en réalité ne le fait que pour se cacher à elle-même ses propres sentiments.
Ce sont les quiproquos qui génèrent les actions principales.  Celles-ci entrainent la nécessité pour le héros (ici anti-héros) de se poser les questions auxquelles sont confrontés tous les adolescents lorsqu’ils découvrent leur sexualité. Cette situation d’un homme au milieu de femmes est clairement la projection des fantasmes des adolescents masculins japonais. Les personnages sont souvent enfermés dans de vrais clichés (la fille gourmande, celle qui est sérieuse et studieuse, celle qui est un peu potelée et à forte poitrine, la superficielle et légère, la rigolote, etc.). Ainsi le lecteur trouvera forcément un des personnages à son goût. La maladresse, la malchance, le manque de courage et la bêtise du héros feront non seulement rire le jeune lecteur, mais lui donneront également la sensation d’être bien plus capable d’interagir avec les filles que le héros s’il se trouvait à sa place.
Cependant il ne faut pas se laisser tromper par les situations grivoises et l’intention évidente de provoquer le fantasme chez le lecteur, car la morale reste très présente dans  les « pantsu ». Chaque situation se finit généralement par un dénouement où est mis en évidence la nécessité d’être tolérant, ouvert, gentil et honnête avec les filles.  Les « pantsu » ont donc une volonté certaine d’éducation et de moralisation de son jeune lectorat vis-à-vis de ses relations avec les filles.

Autres shonen disponibles :

Détective Conan

Dusk Maiden of Amnesia

Miraï Nikki

Wanted !